Réforme des retraites, baisse des impôts, projet de loi bioéthique… Edouard Philippe précise le calendrier du gouvernement

Le premier ministre a détaillé lundi le calendrier des mesures annoncées la semaine dernière par Emmanuel Macron, à l’occasion d’un discours prononcé après le grand débat national.

Le Monde avec AFP Publié aujourd’hui à 20h18, mis à jour à 20h50

Temps de Lecture 2 min.

Le premier ministre, Edouard Philippe, à Matignon, le 29 avril.

Après les annonces du président de la République, Emmanuel Macron, le gouvernement et des élus de la majorité étaient réunis en séminaire, lundi 29 avril, pour préciser le calendrier des mesures. A la sortie de la réunion, en fin d’après-midi, le premier ministre, Edouard Philippe, a notamment annoncé qu’ils comptaient « développer au mois de juin les modalités de baisse de l’impôt sur le revenu » pour qu’elle soit inscrite au projet de loi de finances à l’automne, pour être appliquée au 1er janvier 2020.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Annonces de Macron : 5 milliards d’euros d’impôts en moins, mais un financement qui reste flou

Le chef du gouvernement a également précisé que ces baisses d’impôt, qui seront « autour de 5 milliards d’euros » passeront par une réduction d’un « certain nombre de niches fiscales dont profitent les entreprises ». Mais il a fait savoir que le crédit d’impôt recherche (CIR) et le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) ne seraient pas concernés par ces réductions.

Concernant les autres réformes en cours :

  • M. Philippe a annoncé que le projet de loi sur la réforme des retraites serait dévoilé « à la fin de l’été ». Pour cela, le haut-commissaire sur cette question, Jean-Paul Delevoye, doit rendre son rapport en juillet ;
  • le projet de loi bioéthique, qui pourrait autoriser la procréation médicalement assistée pour toutes les femmes, sera également présenté en juillet ;
  • quant à la suppression de l’Ecole nationale de l’administration (ENA), Frédéric Thiriez, chargé par M. Macron de cette mission, doit rendre ses propositions « dans six mois », a fait savoir Edouard Philippe ;
  • le premier ministre lancera lundi « la mobilisation nationale et territoriale pour l’emploi », souhaitée par M. Macron. « Il s’agit de réunir l’ensemble des acteurs concernés, partenaires sociaux, organisations syndicales, organisations patronales, les associations d’élus, les associations qui accompagnent la transition énergétique pour réfléchir collectivement au niveau national, puis localement au niveau territorial à la façon dont nous pouvons collectivement nous mobiliser pour atteindre les objectifs ambitieux en matière de retour au plein emploi et en matière d’accompagnement des transitions écologiques », a développé M. Philippe ;
  • les propositions de la Cour des comptes pour lutter contre la fraude fiscale sont attendues par le gouvernement en octobre, a également annoncé lundi le chef du gouvernement. « Ce qui nous permettra d’intégrer ces propositions dans les textes financiers au Parlement qui seront présentés à l’automne », a-t-il précisé.

Le séminaire du gouvernement a donc duré toute la journée, lundi. Des représentants de la majorité (présidents de groupes parlementaires, de commissions, de délégations et rapporteurs) ont été conviés à participer aux travaux au cours de l’après-midi. Une manière d’appliquer le changement de méthode souhaité par Emmanuel Macron qui vise à associer davantage de partenaires dans les prises de décision.

Notre sélection d’articles sur le bilan et la restitution du grand débat national

Источник: Lemonde.fr

Источник: Corruptioner.life

Share

You may also like...