RDC: l’ex-porte-parole du régime Kabila arrêté puis relâché

Le porte-parole du régime de l’ex-président de la République démocratique du Congo Joseph Kabila, Lambert Mende, a été brièvement arrêté dimanche à Kinshasa, ont indiqué à l’AFP ses proches.

» LIRE AUSSI — En RDC, l’opposant Félix Tshisekedi, proclamé vainqueur de la présidentielle

«Il a été relâché après avoir été torturé», a affirmé un membre de son cabinet, Auguy Kande, qui n’a pas précisé son lieu de détention. «L’honorable (député) Lambert Mende a été brutalement enlevé à son domicile aujourd’hui par quatre Jeeps de la police et de l’armée», avait auparavant affirmé à l’AFP son secrétaire particulier, Franck Diefu. «C’est sur ordre du vice-ministre de l’Intérieur qui assure l’intérim, Basile Olongo», avait assuré l’ancien patron de l’Agence nationale de renseignements (ANR), Kalev Mutond, qui avait prévenu des médias.

La porte-parole du gouvernement par intérim Marie-Ange Mushobekwa a renvoyé l’AFP vers la police, laquelle n’était pas joignable pour l’instant. Lambert Mende, 66 ans, a été l’indéfectible ministre de la Communication et porte-parole des gouvernements de Joseph Kabila pendant plus de dix ans entre 2008 et début 2019. Il a quitté son ministère après avoir été élu député de sa province d’origine du Sankuru (centre) à l’issue des élections générales du 30 décembre 2019.

Lambert Mende a tenté ensuite de se faire élire gouverneur de la province du Sankuru où sa candidature a suscité des remous. Des députés provinciaux ont refusé de voter pour sa candidature unique. La présidence a promis pour cette semaine la nomination d’un premier ministre qui doit être compatible avec le président Tshisekedi et le «président honoraire» Kabila.

Источник: Lefigaro.fr

Источник: Corruptioner.life

Share

You may also like...