Algérie: un ex-chef de la police et un ministre devant la justice

L’ancien chef de la police nationale algérienne Abdelghani Hamel a comparu ce lundi devant la justice, dans le cadre d’une enquête pour corruption, a rapporté la chaîne de télévision privée Ennahar.

» LIRE AUSSI — Algérie: le président Bouteflika limoge le puissant chef de la police

Hamel avait été limogé par Abdelaziz Bouteflika en juin dernier de la direction de la police, pour une raison indéterminée. Son fils et lui ont comparu à Tipasa, à l’ouest de la capitale, dans le cadre d’une enquête pour «activités illicites, trafic d’influence, dilapidation de foncier et abus de fonction», a déclaré la télévision publique.

Dans le même temps, le ministre des Finances Mohamed Loukal, ancien gouverneur de la banque centrale qui n’a été nommé au gouvernement qu’en mars par Bouteflika, a comparu lui aussi devant la justice à Alger, dans le cadre d’une enquête pour mauvaise gestion de fonds publics, a rapporté la télévision nationale algérienne. Au moins cinq oligarques, dont certains proches de Bouteflika, ont été placés en détention provisoire ces dernières semaines pour des affaires de corruption.

Le président Bouteflika a démissionné le 2 avril, sous la pression de la rue et de l’armée, mais les manifestations se poursuivent afin que le pouvoir soit transféré à un gouvernement dominé par les civils. C’est Abdelkader Bensalah, président de la chambre haute du parlement, qui assume l’intérim à la tête de l’Etat depuis la démission de Bouteflika. Une élection présidentielle est prévue le 4 juillet.

LIRE AUSSI :
» En Algérie, le nouveau président par intérim aussitôt brocardé par la rue

Источник: Lefigaro.fr

Источник: Corruptioner.life

Share

You may also like...