447 amendes pour «outrage sexiste» depuis août, annonce Schiappa

La loi pénalisant les «outrages sexistes», adoptée l’an dernier, a donné lieu à 447 amendes depuis son entrée en vigueur en août, a annoncé mardi devant les députés la secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa.

«Très honnêtement, ça n’est pas un chiffre dont nous avons à rougir, a commenté Marlène Schiappa lors d’un débat organisé dans la nuit de lundi à mardi pour tirer le bilan de sa loi sur les violences sexuelles et sexistes. Vous étiez nombreux sur ces bancs à nous dire que ça ne marcherait jamais, que nous n’arriverions pas à caractériser l’outrage sexiste».

Mais ces chiffres montrent que «notre dispositif est efficace, et il va monter en puissance», a-t-elle ajouté. Par cette législation, la France a été «le premier pays au monde à pénaliser le harcèlement de rue par des amendes», comprises entre 90 et 750 euros, a rappelé la secrétaire d’État. Par souci d’efficacité, le choix a été fait d’une procédure par verbalisation, qui ne passe pas par un dépôt de plainte, car les femmes sont trop souvent réticentes à une telle procédure.

Le 6 mars 2019, Marlène Schiappa avait annoncé la distribution de 332 amendes pour outrages sexistes. La première condamnation avait, elle, eu lieu le 25 septembre 2018.

Источник: Lefigaro.fr

Источник: Corruptioner.life

Share

You may also like...